Outils d’enseignement à distance

En tant qu’institution d’enseignement ou qu’enseignant, si vous devez faire de l’enseignement  à distance, il est souhaitable que vous sélectionniez des outils adéquats sur le plan de la protection des renseignements personnels et que vous les utilisiez de manière sécuritaire.

Comment choisir des outils d’apprentissage ou de partage qui protègent adéquatement les renseignements personnels?

Voici de bonnes pratiques à cet égard :

  • privilégier les ressources éducatives officielles (ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur) ou les plateformes sécurisées en ligne déjà approuvées par l’institution d’enseignement;
  • faire des recherches sur tout autre produit envisagé, même s’il est déjà connu (ex. utilisé dans la vie personnelle ou très répandu) :
    • lire les informations sur le fournisseur, notamment la section « À propos » de son site Web. Si celui-ci paraît incomplet ou que les informations de contact sont inexistantes, par exemple, le produit ne devrait pas être utilisé;
    • consulter les politiques de confidentialité et de sécurité. Si un produit n’en a pas, ou si elles sont inadéquates, il est à éviter;
    • en discuter avec les professionnels des technologies de l’information ou avec le responsable de la protection des renseignements personnels de l’organisation;
  • être attentif aux questions de localisation, tant pour le siège social du fournisseur que pour les serveurs stockant les renseignements personnels éventuellement recueillis : la législation québécoise impose des obligations supplémentaires à cet égard;
  • régler les paramètres de sécurité au plus haut niveau possible et inviter les utilisateurs à faire de même, puisque certains ne sont pas réglables par l’enseignant;
  • partager le moins de renseignements personnels possible sur les plateformes en ligne :
    • privilégier des pseudonymes ou des prénoms seulement pour désigner les utilisateurs;
    • éviter de partager des identifiants uniques, comme des numéros de téléphone, des dates de naissance, etc.;
    • éviter de discuter de renseignements sensibles (médicaux, financiers, etc.);
  • ne pas enregistrer les conversations en ligne (téléphoniques ou en visioconférence), à moins que cela ne soit absolument nécessaire; dans un tel cas, les rendre accessibles uniquement aux personnes concernées et les conserver pour une période de temps limitée.

 

Mise à jour : 29 octobre 2020